Stapelia, Caralluma, Huernia, fleurs et effluves…

Stapelia variegata

En voilà une plante curieuse…

J’ai reçu ma première bouture, par hasard, au tout début de ma collection : une Stapelia variegata. Aussi, je n’avais pas prêté grande attention à cette espèce jusqu’à ce qu’un bouton se forme et que la promesse d’une fleur se dessine.

Le bouton a pris tout son temps pour grandir jour, après jour, l’été dernier. J’ai patiemment attendu et observé jusqu’à la fleur enfin s’ouvre : elle a pris plus d’un mois mais elle était magnifique !!

Stapelia variegata Stapelia variegata

 

Et effectivement, si j’ai trouvé très léger le parfum de la fleur, une de mes amies, qui elle y a met le nez, a trouvé l’odeur écœurante ! Conclusion : ce n’est pas une plante à humer ! :)

 

Tombée en amour de cette fleur curieuse, je me suis promis d’agrandir ma collection des espèces et variétés cousines.

J’ai eu la chance d’avoir des graines de Caralluma socotrana. Une autre merveilleuse de ces beautés. Mes plantules grandissent peu à peu et j’espère avoir un jour l’occasion de voir leur floraison. Voir ici l’article sur leur semis.

Caralluma socotrana

 

Puis des amis m’ont offert une bouture de Stapelia gigantea. Une variété dont le fumet des fleurs est réputé hihi !

Mais j’ai quand même pris la chance de la cultiver sur mes bords de fenêtres. Ça a été une bouture facile : elle grandit presque à vue d’oeil !

La voici à côté de la plante mère, de chez mes amis :

Stapelia gigantea Stapelia gigantea

 

 

Leur origine:

Les Stapelia sont des plantes succulentes de la tribu des Stapéliées (Stapelia, Orbea, Huernia, Piaranthus, Caralluma, etc), originaires pour la plupart d’Afrique du sud, qui ont des tiges sans épines.

Elles poussent dans les herbes ou à l’abri d’autres végétaux, dans des sols bien drainés et rocailleux. Pour une culture réussie, il est nécessaire de lui offrir une excellente luminosité mais il ne vaut mieux ne pas les mettre en plein soleil aux heures les plus chaudes sauf certaines espèces comme les Hoodia qui préfèrent le plein soleil.

L’arrosage doit être parcimonieux, presque inexistant l’hiver, puis aller progressivement jusqu’à deux fois par semaine si l’été est sec et chaud.

Les fleurs sont parfois poilues, certaines avec des verrues, et elles produisent parfois une « subtile odeur de chair décomposée » pour attirer les mouches qui assurent leur pollinisation.

 

Pour en savoir plus, sur la stratégie de ces plantes curieuses, voici quelques articles intéressants du Cactus Heuristique, et du forum CactusPro :

 

 

 

 

Vous pourriez aussi aimer ... You should also love :
Ceropegia woodii, les chaînes de cœurs
Famille : Asclepiadaceae Genre : Cerepogia Espèce : Woodii C'est un minuscule exemplaire que j'ai ramené du Cactus Fleuri. Une des plantes de grand-mère que je prévoie faire prospérer pour tenir compagnie ...
[+]
Joli petit bonhomme (Caralluma socotrana)
Encore une magnifique plante curieuse, aperçue sur un forum, dont les tiges, rassemblées en buisson, ressemblent à un massif de corail. Ses fabuleuses fleurs rouges sang m'ont fait de l'oeil, aussi, ...
[+]
Aloe : Histoire d’une grappe de fleurs
Cette Aloe, Aloe rauhii cv. 'Snowflake' possiblement, surement hybridée, m'a préparé son inflorescence tout l'été.. Elle a pris tout son temps pour développer cette hampe, et aussi patiemment qu'elle, j'ai attendu ...
[+]
Ceropegia woodii, les chaînes de cœurs
Joli petit bonhomme (Caralluma socotrana)
Aloe : Histoire d’une grappe de fleurs
The following two tabs change content below.

Bords de fenêtres Nord-Ouest

Amoureuse des succulentes et des caudex, mais vivant au Canada, au Québec, j’apprends à leur donner le meilleur des soins possibles avec mes conditions de culture. J’ai débuté ma collection il y a moins d’un an, mais je suis étonnée par la vigueur et les surprises que me réservent ces plantes grasses.

Derniers articles parBords de fenêtres Nord-Ouest (voir tous)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Anti-spam *